Pourquoi ai-je voulu devenir psychologue ?

 

Je suppose que j’ai toujours voulu savoir ce qu’il y avait « dans la tête des gens ». Non pas lire dans leurs pensées, mais comprendre le fonctionnement du cerveau, de la pensée et du comportement humain : « D’où viennent nos émotions ? Pourquoi sommes-nous tous si différents et similaires à la fois ? Pourquoi réagissons-nous différemment en fonction de la situation ? ». En psychologie, on parle de variabilité inter-individuelle pour désigner la différence de fonctionnement entre chaque personne, et de variabilité intra-individuelle pour exprimer le fait qu’une même personne peut fonctionner différemment selon le contexte. A mes yeux, cette double variabilité est l’un des concepts les plus importants en psychologie, et c’est aussi la base de ma pratique professionnelle. Il y a d’ailleurs un terme que j’apprécie beaucoup et que vous entendrez sans doute souvent dans ma bouche : la neurodiversité. Ce terme d’apparence très scientifique désigne en fait la variabilité neurologique, psychologique et comportementale qui constitue l’espèce humaine. Autrement dit, il n’existe pas un fonctionnement psychologique unique ni une seule manière de percevoir et comprendre le monde, et c’est à mon sens ce qui fait la richesse de l’être humain.


A présent, vous devriez mieux comprendre mon parcours professionnel : c’est parce qu’ils m’apprennent à percevoir le monde de plein de façons différentes que j’ai choisi de travailler avec des enfants et adolescents présentant des profils « neuro-atypiques » comme les personnes avec des troubles du spectre autistique (TSA) ou les personnes à haut potentiel intellectuel et émotionnel (HPI/E). Cela inclue également les personnes avec des troubles dys (dyslexie, dyspraxie, dysphasie…), les personnes avec des troubles du déficit de l’attention – avec ou sans hyperactivité – (TDA/H) et autres profils dits atypiques.

Mes études

 

Pour être psychologue, il faut avant tout un master (bac+5) en psychologie. Pour ma part, j’ai fait mes études à l’université de Rouen où je me suis tournée vers la psychologie du développement de l’enfant et de l’adolescent. Basée sur des années de recherche scientifique, cette branche de la psychologie étudie les différentes étapes du développement psychologique, social, émotionnel, cérébral, psychomoteur, langagier... de la naissance à l'âge adulte. En outre, à l'université de Rouen, nous sommes spécialisés dans le handicap et la prévention, ce qui signifie qu'en plus de s'intéresser au développement "normal", nous nous intéressons également aux trajectoires développementales plus atypiques (prématurité, déficience intellectuelle, déficience sensorielle, troubles du spectre autistique, troubles dys, troubles de l'attention et de l'hyperactivité, haut potentiel intellectuel...), le tout avec une approche neuropsychologique.

 

Dès la licence, je me suis intéressée à l'autisme à travers un premier travail de recherche sur les interactions sociales chez les tous petits et le diagnostic précoce des troubles du spectre autistique. J'ai alors décidé de faire mon premier stage de master au contact de ces enfants et de réaliser mon mémoire de recherche sur la qualité de vie des étudiants Asperger. L'articulation de mes lectures et de ma pratique m'ont rapidement fait comprendre qu'il existe autant d'autismes que de personnes autistes. Parallèlement à cela, m'intéressant de plus en plus à cette idée de neurodiversité, j'ai commencé à me pencher sur le haut potentiel - ces enfants et adolescents que l'on appelle aussi "précoces" ou "surdoués".  Autant de personnes "neuro-atypiques" qui semblent avoir beaucoup à apporter à la société....

 

En plus de mes recherches personnelles sur les troubles du spectre autistique et le haut potentiel, de nombreux cours étaient dédiés à une même problématique : comment reconnaître, évaluer et accompagner ces profils atypiques ? Les tests psychométriques nous apportent de nombreuses informations sur le fonctionnement psychologique et cognitif des individus. C'est pourquoi je considère le bilan psychologique comme l'un des aspects les plus stimulants de mon métier.

 

Mon expérience professionnelle

La formation passe aussi par la pratique professionnelle, et dès la première année de master, j'ai commencé à pratiquer en tant que psychologue sous la supervision d'une psychologue expérimentée. Tout au long de l'année, j'ai pu apprendre mon métier au sein d'un institut médico-pédagogique accueillant des enfants, adolescents et jeunes adultes avec déficience intellectuelle et divers troubles associés. En outre, j'ai participé à la création d'un pôle autisme, dans lequel j'ai été chargée d'évaluer et prendre en charge des personnes avec troubles du spectre autistique, dans le respect des recommandations de la HAS (utilisation des approches TEACCH et ABA, mise en place de moyens de communication alternative comme le PECS ou le Makaton...).

 

En deuxième année de master, j'ai souhaité rester dans cette continuité et ai donc passé un an en tant que psychologue stagiaire dans un SESSAD autisme accueillant des enfants et adolescents présentant des troubles du spectre autistique. En plus de faire passer des bilans psychologiques, j'ai pu mettre en place divers types de prise en charge individuelle, permettant aussi bien de faire de la remédiation cognitive, que de travailler les compétences et habiletés émotionnelles (identification, compréhension et régulation des émotions) et sociales. J'ai d'ailleurs fait mon mémoire professionnel sur les groupes d'entraînement aux habiletés sociales.

Après avoir été diplômée, j'ai obtenu mon premier poste aux cabinets ESPAS-IDDEES qui accompagnent principalement des personnes avec TSA, mais également des enfants et adolescents présentant des troubles des apprentissages ou un haut potentiel intellectuel. Si cette expérience m'a permis de perfectionner mes compétences dans la prise en charge d'enfants autistes sur le plan cognitif, émotionnel et social, j'ai souhaité diversifier mes missions et j'exerce maintenant dans un IME (Institut Médico-Educatif) spécialisé dans l'accueil d'enfants et adolescents avec TSA, en parallèle de mon activité en libéral.

Ma formation continue

 

En plus de mes études et de ma pratique professionnelle, j'ai suivi plusieurs conférences, séminaires et formations pour m'initier ou me perfectionner dans différents domaines, comme l'art thérapie ou la sophrologie. J'ai également suivi une formation en ABA pour apprendre à prévenir, réduire et gérer les comportements problèmes, mais aussi à enseigner des compétences fonctionnelles. A travers ces formations, je reste au courant des dernières actualités scientifiques dans le champ de la psychologie et je continue à développer, améliorer et réactualiser ses connaissances théoriques et compétences professionnelles

Bien sûr, cette formation continue passe aussi et surtout par la lecture de nombreux ouvrages psychologiques. Ce sont toutes ces lectures passionnantes qui me permettent de rester à la page et d'apprendre à utiliser de nouvelles méthodes, pour vous proposer un accompagnement toujours plus adapté.

 

Voici une liste non exhaustive des livres qui m'ont semblé les plus formateurs parmi mes nombreuses lectures, et sur lesquels ma pratique s'appuie au quotidien :

-  Ma Vie d'Autiste, Temple Grandin

-  Le Syndrome d'Asperger : Guide Complet, Tony Attwood

-  La Théorie de l'Esprit, Nathalie Nader-Grosbois

-  Prise en charge Comportementale et Cognitive du Trouble du Spectre AutistiqueJean Cottraux, Cécile Coudert, Gisela Regli, Vinca Rivière et Paul Trehin

-  Neuropsychologie et Remédiation des Troubles du Spectre de l'autisme, Patrice Gillet, Martine Bretière et Eric Bizet.

Entraînement aux Habiletés Sociales appliqué à l'Autisme, Amaria Baghdali et Judith Brisot-Dubois

-  Animer des Groupes d'Entraînement aux Habiletés Sociales (autisme, TDA/H, troubles anxieux, haut potentiel), Nathalie Fallourd et Emmanuel Madieu

Les thérapies Cognitives et Comportementales, Jérôme Palazzolo

TCC chez l'Enfant et l'Adolescent, Luis Vera

L'enfant Surdoué, Jeanne Siaud-Facchin

-  Trop Intelligent pour être Heureux ?, Jeanne Siaud-Facchin

La Précocité dans tous ses états, Fabrice Bak

L'Adulte Surdoué, Gabriel Wahl

Les Enfants Intellectuellement Précoces, Gabriel Wahl

Les Enfants Hyperactifs (TDAH), Gabriel Wahl

Les Enfants Dys, Gabriel Wahl et Marie Wahl

« The world needs different kinds of minds to work together  »

« L'humanité a besoin de différentes façons de penser pour fonctionner. »

Temple Grandin (traduction libre)

Quelques mots sur moi...

Passionnée par la psychologie et la diversité de l'espèce humaine, j'ai très tôt souhaité devenir psychologue. En dehors de la psychologie, j'ai de nombreuses passions dont le théâtre, la littérature, la photographie et l'art de manière générale, mais aussi le voyage et les animaux. Autant de choses sur lesquelles je m'appuie pour enrichir ma pratique professionnelle...

Blanc Bois Washed

Contactez-moi

06 36 20 39 10

18, rue Claude Tillier
75 012, Paris